Ligues féminines dans l’eSport : un pas en avant ou deux en arrière ?

Apithérapie #03

Aujourd’hui on aborde un sujet délicat, mais puisque je pense que je vais avoir cette conversation avec beaucoup de monde, autant partager ma vision à l’écrit une bonne fois pour toute. Parler de féminisme n’est jamais simple, d’autant qu’étant un homme, je n’ai jamais eu à subir la misogynie et que mon auditoire (en l’occurrence, mon lectorat) peut à juste titre douter de ma légitimité à aborder le sujet. Le débat est donc très largement ouvert, vos avis (construits) m’intéressent.

Annonce Twitter d’un roster féminin

Remise en contexte. Le 1er septembre dernier, la structure G2 Esports, notamment connue pour son équipe pro sur League of Legends, annonçait fièrement une nouvelle team sur le même jeu mais cette fois-ci 100% féminine (source). Celle-ci ne viendra pas remplacer l’ancien roster mais plutôt en renfort de celui-ci. La question qui s’est alors posée était : dans quelle ligue va donc jouer cette équipe ? Pour faire court pour les novices, on peut diviser les compétitions en trois divisions sur League of Legends :

  • La Div 2, qui serait un peu l’équivalent des Espoirs dans le sport classique
  • Les ligues mineures/nationales (LFL en France, LVP en Espagne, …) qui correspondraient à la Ligue 2 en foot ou la Pro B en basket
  • Les ligues majeures (LEC en Europe, LCK en Corée, …) qui seraient donc la Ligue 1 ou la Pro A pour terminer mon analogie

Dans les ligues nationales et majeures, il n’y a aujourd’hui que des hommes (je ne connais pas assez la Div 2, mais je pense fortement que c’est la même chose). Les quelques femmes qui veulent s’adonner à du League of Legends en compétition doivent passer par le Girl Gamer Festival, une ligue non-officielle qui organise quelques événements dans l’année. Pour le moment, les joueuses de la nouvelle équipe G2 Hel, sont donc annoncées sur ce segment de la compétition.

Réponse de Eve « Colomblbl » Monvoisin, nouvelle Support de G2 Hel, quant à la mixité dans LoL

Seulement voilà, en parallèle de cette annonce le site esports-news.co.uk partageait une rumeur selon laquelle une ligue féminine officielle serait créée par Riot Games (éditeurs du jeu League of Legends) dans un avenir proche. Et là, c’est la cata. Que penser d’une séparation homme/femme dans une discipline purement intellectuelle où on ne peut pas faire intervenir les différences de morphologie pour justifier le clivage ? Est-ce que ce n’est pas anti-féministe au possible ? La réponse est évidemment oui. Mais de manière un peu moins évidente, la réponse est également non.

Le monde du jeu-vidéo revêt depuis longtemps un costume masculin qui s’est fortement ancré dans les mœurs. Lorsqu’une femme fait son entrée dans ce milieu, elle est jugée sur son physique plutôt que sur son talent, ses avis ne sont pas respectés autant que ceux de ses collègues masculins et la moindre petite erreur lui sera rappelée en permanence. Le tribunal d’Internet est… Pathétique.

Si les femmes ont petit à petit réussi à prouver leur légitimité aux yeux des incrédules dans la sphère eSport, c’est pour le moment uniquement dans son aspect événementiel. Il y a des journalistes, comme Laure « Bulii » Valée en France ou Eefje « Sjokz » Depoortere en Belgique sui sont maintenant reconnues et travaillent en LEC, donc en ligue majeure (la première est également consultante eSport pour France Info depuis hier), il y a des arbitres, des consultantes, des organisatrices, oui, mais pour le moment, pas de joueuse.

Avis de Laure Valée sur une ligue féminine. Entièrement d’accord avec sa vision pour ma part.

Le premier problème est que la pression sur un joueur pro est déjà relativement colossale, mais si on ajoute à ça le fait que son genre soit également un élément qui sera jugé et analysé dans tous les sens, ça commence à faire trop. Très clairement, si dans une équipe il y a quatre hommes et une femme et que l’équipe ne montre pas de belles performances, on sait immédiatement qui sera accusée et remise en cause. Par ailleurs, la vie de joueur pro consiste également à passer beaucoup de temps avec sa team dans une gaming house, pour s’entraîner sérieusement en renforçant la cohésion de groupe. Je vous laisse imaginer les dérives qu’il pourrait y avoir dans une équipe mixte.

En somme, si l’on se contentait d’intégrer des joueuses pro dans les ligues traditionnelles comme on devrait le faire dans un Monde parfait, ce serait la catastrophe. L’effet obtenu serait probablement inversement proportionnel à celui attendu. Il y a d’ailleurs eu quelques tests dans ce sens durant les premières années de compétition et ça n’a pas manqué : toutes les dérives possibles ont eu lieu.

Le Monde étant imparfait, je pense donc que proposer une ligue féminine officielle est une clef qui, à long terme, pourra ouvrir la porte à une ligue mixte, quand finalement le concept de joueuse pro sera indissociable de celui de joueur pro. On ne peut malheureusement pas faire disparaître les clichés, le harcèlement, la pression ou les jugements en claquement de doigts, c’est pourquoi un plan sur la durée semble indispensable. Une ligue féminine n’est clairement pas la meilleure option pour rendre l’eSport plus féminin et féministe, mais tristement, c’est sans doute la seule.

Sasha « Scarlett » Hostyn ouvre la voie depuis 2012 en remportant de nombreux tournois internationaux sur le jeu StarCraft II mais la route est encore longue

Espérons que les organisations eSport, les équipes, le public et surtout Riot Games mettent les moyens pour que cette potentielle nouvelle ligue soit équivalente à la ligue traditionnelle et pas une pâle copie ou une ombre de cette dernière. S’ils jouent bien leurs cartes, ce sera un pas en avant vers un peu plus d’égalités. S’ils échouent, on fera malheureusement deux pas en arrière puisque l’idée de femmes dans l’eSport risque alors d’être associée définitivement à cet échec.

Quoiqu’il en soit, courage aux joueuses de G2 Hel et aux futurs rosters féminins. Plus de compétitions, moi, je dis oui !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :